Introduction

Dans ce tutoriel, vous allez apprendre à installer et configurer des VST dans Wave Link afin d’améliorer le son de votre micro et passer d’un rendu amateur à professionnel en quelques étapes.

Vous devez avoir configuré Wave Link correctement, je vous invite à suivre mon tutoriel : Comment configurer votre Elgato Wave Link

Installer les plugins (VST)

Je vous ai sélectionné des plugins gratuits, compatibles PC et Mac.

Une fois téléchargés, installez les VST en désarchivant le fichier et en lançant leurs exécutables.

Il va être important d’installer tous les VST3 dans un dossier et les VST2 dans un autre dossier.

Par défaut les VST3 vont s’installer automatiquement dans le bon dossier, mais les VST2 vont s’installer dans des dossiers personnalisés (sauf sur Mac).

Je vous invite à créer un dossier VST2 dans C: Program Files\Common Files

À chaque installation, pensez à bien indiquer le dossier VST2 pour les plugins qui voudraient s’installer ailleurs.

Chemins Windows :

VST 2 : C: Program Files\Common Files\VST2
VST 3 : C: Program Files\Common Files\VST3

Chemins MacOS :

VST 2 : Library/Audio/Plug-ins/VST
VST 3 : Library/Audio/Plug-ins/VST3

Pour ce tutoriel, je vous ai uniquement sélectionné des VST3, donc vous n’aurez pas à changer le chemin d’installation, mais au moins vous aurez ce dossier de prêt si jamais vous installez d’autres plugins.

Pendant l’installation des plugins, ne sélectionnez que VST3 puisque c’est tout ce dont on aura besoin!

Ajouter les VST dans Wave Link

Ouvrez les paramètres en cliquant sur le bouton en haut à droite.

Allez dans l’onglet Effets Audio et cliquez sur Choisir le dossier des VST2.

Sélectionnez le dossier que je vous ai fait créer.

C’est pas grave si le dossier est vide, comme je vous l’ai dit, c’est dans l’éventualité où vous décideriez d’installer d’autres plugins.

Ensuite, cliquez sur analyser les dossiers de plug-ins.

Wave link devrait vous afficher tous les VST qu’il a trouvés.

Conseil pour un meilleur résultat

Il est souvent difficile d’entendre une différence lorsqu’on parle et que l’on s’entend en retour en même temps.

Ce que je vous recommande de faire, c’est de vous enregistrer.

  • Enregistrez quelque chose de cohérent !
  • Si vous avez un caractère explosif en live, parlez fort, criez.
  • Si vous êtes d’un naturel calme, pas besoin de faker.

L’objectif est d’avoir un enregistrement représentatif de ce que peuvent entendre vos viewers sur votre live.

Pensez également à laisser un blanc de 2-3 secondes (soit à la fin, soit entre deux phrases)

Peu importe la méthode que vous utilisez, du moment que vous pouvez écouter votre enregistrement, pour travailler dessus.

Personnellement, j’utilise Audacity, et lorsque j’écoute l’enregistrement, il passe par la colonne Système de Wave Link.

Donc pour faire mes réglages, je vais mettre les effets sur cette colonne.

Ajouter un effet

Pour ajouter un effet, cliquez sur ce bouton [1] puis sur le petit + en haut à droite [2].

Le Noise Gate

Ajoutez le Noise Gate.

Cela va vous ouvrir cette interface.

Pendant le passage où vous parlez pas, vous devriez voir le bruit de fond qui est capturé par votre micro, sur le VU mètre.

Il vous suffit donc de monter le seuil jusqu’à ce qu’il dépasse le bruit de fond, et d’ajouter une petite marge de sécurité.

Faites attention à ne pas trop le monter non plus pour ne pas qu’il coupe vos débuts de phrases.

Pour faire en sorte qu’il ne soit pas trop brusque, on va augmenter l’attack à 20ms.

Le fait de l’augmenter permet d’éviter de faire passer trop facilement des bruits comme des clics de souris. Mais vérifiez quand même que ça ne coupe pas le début de vos phrases.

On va le garder ouvert pendant environ 80ms.

Et ensuite on va lui dire de se couper en mettant la release sur 50ms, pour éviter qu’il ne se coupe net.

Ces réglages sont faits par rapport à mon micro et mon environnement, ne les copiez pas en pensant qu’ils seront bon pour vous, il faudra sûrement les ajuster de votre côté.

Pour finir on va voir comment augmenter la réduction du bruit.

A gauche sur le graphique, on peut voir que lorsque le noise gate est fermé, le son n’est pas coupé à 100% mais réduit.

Si vous constatez qu’on entend toujours du bruit de fond, vous pouvez augmenter la réduction de bruit en baissant cette partie de la courbe.

L’Egaliseur

Ajoutez l’Egaliseur.

Cela va vous ouvrir cette interface.

L’Egaliseur est un outil très personnel à régler.

Je vais vous donner des pistes à explorer, mais évitez de copier coller mes réglages, car ça ne vous donnera pas le meilleur résultat possible.

C’est à vous de trouver ce qui correspond à votre voix et votre micro !

  • 31 Hz : Fréquence où on ne trouve pas votre voix.
    Mettez -9, ça réduira un peu vos bruits ambiants.
    C’est un des seuls réglages que vous pouvez copier.
  • 63 Hz : Fréquence que j’vous conseille d’augmenter uniquement si votre voix est très grave.
    Vous pouvez mettre +1 à +3 dB.
    Si on entend trop vos plosives (tous les sons en P, T), vous pouvez baisser le gain de cette fréquence.
  • 125 Hz : Fréquence qui donne un côté plus riche aux voix graves.
    Évitez d’en abuser pour ne pas ressembler à un subwoofer !
  • 250 Hz : Fréquence excellente si votre son est un peu étouffé. Vous pouvez la diminuer pour atténuer cet effet.
  • 500 Hz : Fréquence « voix de radio ».
    En général -2 à -3 dB suffisent pour obtenir l’effet.
    Mais vous pouvez le laisser sur 0 pour garder un son naturel.
  • 1 KHz : Fréquence utile si vous parlez du nez.
    Si c’est le cas chez vous, vous pouvez diminuer le gain.
  • 2 KHz : Fréquence qui va booster les sons en « chh ».
    Evitez de trop l’augmenter !
    Se limiter à +1 / +2dB permet d’ajouter juste assez de définition supplémentaire à votre voix sans tomber dans l’excès !
  • 4 KHz : Fréquence qui va booster les sons en « sss ».
    Evitez de trop l’augmenter !
    Tout comme pour les 2 KHz, se limiter à +1 / +2dB permet d’ajouter juste assez de définition supplémentaire à votre voix sans tomber dans l’excès !
  • 8 KHz : Fréquence qui va apporter de la clarté dans la voix.
    Attention à ne pas trop en mettre non plus au risque d’avoir un son trop perçant à l’oreille.
  • 15 KHz : Fréquence qui n’apporte pas grand chose (selon moi).
    Je vous conseille de ne pas y toucher.

Je vous invite à regarder la vidéo si vous voulez une astuce pour les réglages des 2 KHz et 4 KHz.

Le Compresseur

Ajoutez le Compresseur.

Cela va vous ouvrir cette interface.

Commencez par choisir le seuil, j’vous recommande de le choisir entre -15 et -20db.

Ensuite on a le choix du ratio, si vous criez beaucoup je vous conseille 5:1 ou même 8:1

Si vous voulez un léger effet radio, sans tomber dans l’excès, je vous conseille 4:1 et si vous voulez un rendu vraiment naturel, vous pouvez mettre 2:1.

L’attack, ça va être la vitesse à laquelle il s’active quand on dépasse le seuil et la release le temps qu’il met pour se désactiver quand vous passez sous le seuil.

Je vous conseille de mettre 10ms en attack et 100 en release.

Maintenant que le son est compressé, il est moins fort en sortie.

On va devoir l’augmenter avec du make up gain pour compenser.

Ça va dépendre des réglages que vous avez mis, vous pouvez vous aider du Vu Mètre dans Audacity ou OBS pour faire en sorte d’être en moyenne autour de -12 -10 dB lorsque vous parlez normalement.

Quand vous parlez très fort ou criez, vous devriez pas dépasser les -6 / -5db sinon il faut diminuer le make up gain.

L’ordre des VST a une importance !

Le signal audio est traité dans l’ordre des plugins du haut vers le bas.

L’ordre dans lequel je vous ai fait mettre les plugins est le bon ordre, mais si plus tard vous souhaitez ajouter un autre plugin, vérifiez que vous le mettez au bon endroit.

Il est préférable de traiter le bruit en premier, donc mettez d’abord votre suppression de bruit et/ou votre noise gate en haut.

Ensuite vous pouvez mettre un égaliseur et un compresseur.

  1. Suppression de bruit et/ou Noise Gate
  2. Egaliseur
  3. Compresseur

ou

  1. Suppression de bruit et/ou Noise Gate
  2. Compresseur
  3. Egaliseur

Ici y a 2 écoles, certains préfèrent mettre le compresseur avant, vu qu’il modifie un peu le rendu, ça vous permet de rattraper le coup avec l’égaliseur après.

Mais mettre l’égaliseur puis le compresseur ensuite n’est pas faux non plus.

C’est ce qu’on a fait dans ce tuto et ce que j’utilise depuis toujours.

Trouver d’autres plugins

Vous pouvez vous rendre sur la page de recommandation du site Elgato ou également faire des recherches directement dans Google.

En général si vous mettez le nom de l’outil recherché + le terme VST, vous devriez obtenir des résultats.

Transférer les effets sur votre micro

Maintenant que vous avez un rendu qui vous plait sur votre enregistrement, il faut passer les traitements sur votre micro.

Pour ça rien de plus simple, il suffit de glisser déposer les traitements sur la colonne de votre micro !

Une fois que tous les traitements sont sur votre micro, pensez à supprimer ceux qui sont sur la piste Système.

Comme vous pouvez le voir, on peut appliquer ces traitements à n’importe quelle piste !

Donc si vous parlez avec des gens qui ont beaucoup trop de bruit de fond, vous pouvez ajouter des traitements sur la piste du chat vocal par exemple !

Pour éviter les problèmes…

Pensez à désactiver les traitements audio dans les applications de discussion.

Dans Discord par exemple, désactivez la suppression du bruit, l’annulation d’écho, la réduction de bruit et le contrôle automatique de gain.